cartes russie

État d’Europe orientale et d’Asie, la Russie est baignée au nord par l’océan Arctique (mer de Barents, mer de Kara, mer des Laptev, mer de Sibérie orientale, mer des Tchouktches), à l’est par l’océan Pacifique (mer de Béring, mer d’Okhotsk et mer du Japon) ; elle est bordée au sud par la Corée du Nord, la Chine, la Mongolie, le Kazakhstan, la mer Caspienne, l’Azerbaïdjan, la Géorgie et la mer Noire, à l’ouest, par l’Ukraine, la Biélorussie, la Lettonie, l’Estonie, la mer Baltique (golfe de Finlande), la Finlande et la Norvège. L’enclave de Kaliningrad, coincée entre la Lituanie et la Pologne et ouverte sur la mer Baltique appartient à la Russie, de même que l’archipel François-Joseph, Nouvelle-Zemble, Severnaïa Zemlia, l’archipel de la Nouvelle-Sibérie, l’île Vrangel, situés dans l’océan Arctique. Dans l’océan Pacifique, la Russie possède les îles Kouriles et l’île de Sakhaline.
État fédéral, la Russie se compose de 8 arrondissements fédéraux regroupant 83 entités ou « sujets » : 21 républiques, 9 territoires administratifs (kraïs), 46 régions administratives (oblasts), 4 arrondissements autonomes (okrougs), 2 villes fédérales (Moscou et Saint-Pétersbourg) et 1 région autonome.

La Russie est, de loin, le plus vaste pays du monde (plus de trente fois la superficie de la France), s’étendant sur environ 10 000 km d’ouest en est, de la Baltique au Pacifique (onze fuseaux horaires). Elle est formée essentiellement de plaines et de plateaux, la montagne apparaissant toutefois dans le Sud (Caucase, confins de la Mongolie et de la Chine) et l’Est (en bordure du Pacifique). L’Oural constitue une barrière traditionnelle entre la Russie d’Europe à l’O. et la Russie d’Asie (la Sibérie) à l’Est. La latitude, mais surtout l’éloignement de l’océan et le relief expliquent la continentalité (forts écarts de température) du climat, marquée vers l’E., avec des hivers très rigoureux, ainsi que la disposition zonale des formations végétales : du nord au sud se succèdent la toundra, la taïga, les feuillus et les steppes herbacées.

La dureté des conditions climatiques a pour conséquences la relative faiblesse moyenne du peuplement (moins de 10 habitants au km2), sa localisation préférentielle à l’O. de l’Oural et souvent à des latitudes méridionales, plus clémentes. Les Russes de souche représentent un peu plus de 80 % de la population totale ; les minorités totalisent cependant plus de 25 millions d’individus, bénéficiant parfois d’un statut, au moins théorique, d’autonomie. Il est vrai qu’un nombre presque égal de Russes vivent dans les territoires périphériques (au Kazakhstan et en Ukraine surtout). La majeure partie de la population – dont la constante diminution (liée notamment à une baisse de la fécondité et à une hausse de la mortalité) pose problème – est aujourd’hui urbanisée. Moscou et Saint-Pétersbourg dominent le réseau urbain, mais une dizaine d’autres villes comptent plus d’un million d’habitants.

Les ressources naturelles sont à la mesure de l’étendue du territoire. La Russie se situe parmi les premiers producteurs mondiaux de pétrole et de gaz naturel, de minerai de fer (et aussi d’acier). Mais la situation est moins brillante dans les branches élaborées (électronique, chimie, plastique, automobiles), dans l’agriculture aussi, où le volume de la production (blé et pomme de terre ), du cheptel (bovins et porcins) ne doit pas masquer la faiblesse des rendements (secteur affecté de surcroît, en 2010, par une canicule accompagnée d’incendies dévastateurs).

cartes russie

En réalité, la Russie paie la rançon d’une planification centralisée et dirigiste, ainsi que le manque de stimulation, d’innovation, de responsabilité propre à l’appropriation collective des moyens de production et à leur gestion, ignorant les lois du marché dans un espace longtemps isolé commercialement. Elle subit les conséquences du déclin des échanges avec les territoires limitrophes et l’ancienne Europe de l’Est. Elle souffre enfin de phénomènes plus « naturels » : les aléas climatiques, la distance (fréquente dissociation spatiale entre ressources et besoins).

Après la dissolution de l’URSS, la Russie s’est engagée sur la voie de l’économie de marché. Mais la faible compétitivité a multiplié les fermetures d’usines et accru le chômage. Les inégalités sociales se sont développées, ainsi que (localement) les tensions ethniques. Les problèmes de l’environnement, liés notamment à la vétusté des équipements, sont à l’échelle du pays et de la négligence des autorités. Pourtant, malgré ces difficultés et une absence de diversification la rendant très dépendante des exportations de ressources naturelles, l’économie russe reste une puissance notable (fragilisée toutefois aujourd’hui par les effets de la crise mondiale).


Taille: 150 cm

Voir les types de cartes murales:
Poster, Plastifiée Velleda, Vinyle adhésif
Encadrée ou Encadrée magnétique, Cartes plus logo


Livraison gratuite pour toute commande supérieure à 75 €

Scroll to Top