carte liege

La ville naît d’un portus mérovingien. Vers 720, saint Hubert, évêque de Tongres-Maastricht, y fixe son siège. À l’époque féodale, les empereurs saxons et franconiens transforment par leurs donations l’évêché en principauté. L’évêque Notger (972-1008) rend sa ville célèbre par les écoles qu’il organise. Plus tard, le pouvoir épiscopal se heurte aux Liégeois, qui forment une commune vers 1100, et aux villes de la principauté. Au xiiie s., la grande bourgeoisie dispute l’administration de la ville au chapitre de Saint-Lambert, chargé d’élire l’évêque, et aux métiers. Comme dans le reste des Pays-Bas, les patriciens perdent leur pouvoir après 1303. La paix de Fexhe (1316), due à Adolphe de La Marck (1313-1344), rétablit l’ordre pour un temps en équilibrant les pouvoirs. Liège connaît une révolution économique à la fin du xive s., avec le développement des mines de charbon. Les vieux métiers sont submergés par une plèbe turbulente, qui ne peut supporter les allures autoritaires des princes-évêques. Jean de Bavière (1389-1418), chassé par ses sujets, est le premier à faire appel au duc de Bourgogne, qui songe à incorporer l’évêque dans ses possessions des Pays-Bas. Jean sans Peur écrase les Liégeois à Othée (1408). En 1456, Philippe le Bon impose comme évêque son neveu Louis de Bourbon, qui est bientôt chassé (1458). Les Liégeois, malgré leur infériorité, se révoltent contre le duc et font ainsi le jeu de Louis XI, qui n’hésitera pas à les abandonner. Charles le Téméraire saccage Dinant (1466), bat les Liégeois à Brustem (1467) et brûle leur ville en 1468 ; il place alors la principauté sous son protectorat. Après la mort du Téméraire, l’aventurier Guillaume de La Marck soulève l’évêché et fait tuer Louis de Bourbon (1482). Si La Marck est décapité (1485), Maximilien doit finalement reconnaître la neutralité du pays de Liège, qui coupe en deux les Pays-Bas (1492). Le remaniement épiscopal de 1559 limite la juridiction de l’évêque à sa principauté. Au xvie s., Liège échappe au déclin économique des Pays-Bas et à l’Inquisition ; de nouvelles industries (armurerie, tréfilerie, clouterie, verrerie, laines) développent des classes sociales qui supportent mal la domination des princes-évêques.

carte liege

À partir de 1581, Liège échoit à un prince de Bavière, également Electeur de Cologne, ce qui lui permet de réprimer facilement les émeutes de la principauté mosane. La neutralité est abandonnée, et Liège, qui souffre du passage des troupes, se voit ôter le duché de Bouillon par Louis XIV (1678). Les évêques du xviiie s., moins puissants, résident à Liège et partagent le pouvoir avec le chapitre et les États. La capitale, qui atteint 85 000 habitants, est, grâce à ses industries, plus importante que les villes des Pays-Bas. L’élite européenne, qui fréquente les eaux de Spa, contribue à répandre les Lumières dans la principauté. L’exemple de la Révolution française entraîne un véritable bouleversement : l’évêque s’enfuit (26 août 1789) ; le chapitre et les nobles émigrent. Mais, en janvier 1791, l’armée autrichienne rétablit l’Ancien Régime. Occupée par les Français (novembre 1792), la principauté vote son rattachement à la France (25 février 1793), à la veille du retour des Autrichiens. Annexé par les Français, le territoire liégeois (Campine, Hesbaye, comtés de Looz et de Horne, marquisat de Franchimont, Condroz, Entre-Sambre-et-Meuse) disparaît dans la division en départements (octobre 1795). Liège est une des capitales industrielles de l’Empire, grâce aux établissements métallurgiques. Les traités de 1815 ne rétablissent pas la principauté, annexée au royaume des Pays-Bas, et, après 1830, Liège suit les destinées de la Belgique.

Lors de la Première Guerre mondiale, son camp retranché, bien défendu par le général Leman, résiste du 6 au 16 août 1914 aux assauts allemands, ce qui permet à l’armée française de se réorganiser avant la rencontre décisive de la Marne. Il n’en est pas de même en 1940 : la ville est occupée en deux jours (12 et 13 mai) par les troupes de Hitler ; elle subira d’importantes destructions au cours de la Seconde Guerre mondiale.


Taille: 150 cm

Voir les types de cartes murales:
Poster, Plastifiée Velleda, Vinyle adhésif
Encadrée ou Encadrée magnétique, Cartes plus logo


Livraison gratuite pour toute commande supérieure à 75 €

Scroll to Top